PROJECTS

Coproduction : SAT – Société des Arts Technologiques de Montréal

Soutiens : Prohelvetia, République et canton de Genève, Ernst Göhner Stiftung, Fondation Hans Wilsdorf, Swissnex Boston, CERN.

Le projet artistique Disorder a vu sa première étape de travail au printemps 2010 avec la création du Centre d’Expression Numérique et Corporelle (CENC). Disorder est le noyau de recherche du CENC, il dé nit notre mouvement chorégraphique à tra- vers les nouvelles technologies et nous permet de développer des outils de tracking en temps réel pour in uer et contrôler l’audio et le visuel.

Nous la rencontrons chaque jour et interagissons avec elle à chaque instant. Elle nous entoure à tout moment, nous nous déplaçons dans un monde où toute chose est constitué d’elle. Elle est à la base de notre univers et de notre existence, et malgré sa nature omniprésente, nous sommes rarement conscient de ce qu’elle représente pour notre réalité : la matière.

Dans la science ainsi que dans la philosophie, la matière reste objet d’un sujet mystérieux. La question de son origine n’a pas encore été complètement résolue. Disorder.ark se sert de ce vacuum en proposant une théorie imaginaire de la matière et de son fonctionnement, tout en se basant sur des faits accomplis par la science.

Savez-vous que la matière est constituée de plus de 90% de vide et que c’est une énergie invisible qui tient ses atomes en place ? C’est étonnant que cette même matière peut former un objet que nous puissions voir et toucher. Ou que toute matière est constituée de mêmes éléments primaires, que ce soit un rocher où un corps humain. En d’autres termes, ce qui nous empêche de traverser les murs n’est pas les particules, mais l’énergie qui les relient.

Disorder.ark donne un autre axe de vu de l’univers qui nous entoure et rend visibles les énergies invisibles qui constituent la matière. Dans le même temps, nous construisons une fiction des matières avec des propriétés imaginaires. Des matières dans lesquelles nous trouvons dans un seul atome des univers parallèles entiers. Des matières qui n’ont pas de masse et qui résiste à la gravité. Des matières qui peuvent exister à deux endroits simultanément. Des matières qui nécessitent ni temps ni espace pour exister – ou d’autre qui existent seulement dans un instant infiniment court. Des matières qui se touchent, s’entrechoquent, se repoussent – ou des matières qui communiquent. Des matières lumineuses, sonores et de mouvement.

Notre perception du monde n’est qu’une approximation d’un univers, elle est conditionnée et limitée par nos capteurs sensoriels. En réalité, la matière à une échelle atomique est constamment en mouvement chaotique. Est ce que quelque chose peut être à la fois chaotique et ordonnée. Nous allons essayer de le prouver.